Écrit par : Bastien Pignolet Le : 1 juin 2018 Catégorie : Réfléxions

Thierry Geerts, le directeur de Google pour la Belgique et le Luxembourg depuis 2011, signe à son nom cet ouvrage dans lequel il revisite à la fois les bienfaits de la digitalisation ainsi que l’opportunité pour la Belgique de jouer les premiers rôles dans un futur Digital.

Introduction

Dans une première partie, le livre met constamment en balance les bénéfices économiques, sociaux voire démocratiques de la digitalisation avec les risques de réductions d’emploi et, surtout, de perte de protection de la vie privée. Thierry Geerts dépeint l’actuelle ère de l’abondance et de la connaissance, dans un contexte historique assez juste. Pour l’avenir, selon lui, les robots reprendront aux humains des tâches et non des jobs. Son message nous guide dans le sens de réfléchir à mieux exploiter la technologie qui nous est proposée, en minimisant les inconvénients associés.

Quel Futur ?

Ensuite, Thierry Geerts passe en revue de nombreux secteurs d’activités pour en prédire un futur. En commençant par la médecine où le big data est une source exceptionnelle d’informations pour faire reculer les limites de la santé, voire même pour « tuer la mort », notamment avec les sujets du décryptage de l’ADN, de la robotisation de la chirurgie et du diagnostic. Dans ce sens, il prend l’exemple des « smart houses » et des « smart cities » pour revoir l’idée même de l’habitat avec des conceptions en impression 3D, le possible passage à un système d’abonnement et non plus à la propriété [ndlr : « Houses As A Service »], ou encore le remplacement des actes notariés par le blockchain. Les mêmes réflexions sont ensuite étendues à la mobilité et aux voitures autonomes ou partagées, de même qu’au télétravail dont nous connaissons déjà aujourd’hui les bienfaits. L’enseignement est ensuite réévalué par l’auteur face aux nouvelles technologies.

Le client, un acteur majeur

Dans le domaine des entreprises et du commerce, Thierry Geerts fait du client non plus un roi, mais un empereur. Il distingue les entreprises gagnantes comme celles qui peuvent, dans leur mission, présenter le client au centre de l’économie de la connaissance avec une équipe de collaborateurs heureux. Selon l’auteur, ceci est à la portée de tous et, toujours selon lui, « il n’a jamais été aussi simple de devenir un entrepreneur en 2018 ». Les PME devraient donc devenir les championnes de Digitalis. Pour lui, les entreprises commerciales qui résisteront seront celles qui combineront au mieux l’e-commerce, l’intelligence artificielle et des points de vente revisités selon une conception digitale. Les exemples sont désormais connus de tous et sont Zalando ou encore Amazon Fresh.

L’arrivée des blockchains

Vient ensuite le tour des banques et des assureurs qui devront faire face aux blockchains, avec la fin de l’argent liquide, le paiement par les réseaux sociaux et, pourquoi pas, la fin des banques telles que nous les connaissons. Dans ce sens, la directive européenne PSD2 (Payment Services Directive 2) incarne déjà une forme de concurrence et de démantèlement des services bancaires tels que nous les avons connus « classiquement ». Enfin, dans le secteur des médias que Thierry Geerts connait particulièrement bien pour avoir œuvré à la VUM, le rôle classique de la télévision, de la radio ou des quotidiens va progressivement s’étioler pour laisser une place croissante aux réseaux sociaux qu’il qualifie de place du marché de Digitalis.

La technologie, élément essentiel

Dans tous les cas évoqués par Thierry Geerts, la technologie est une condition nécessaire à ces évolutions. Publié au moment de la mise en place du RGPD, le livre présente aussi les risques de « trop de privacy » versus les bénéfices de la technologie. L’auteur fait œuvre de diplomatie sur le sujet, mais clairement, on retrouve ici le point de vue type des GAFA pour lesquelles plus de privacy [ndlr : ou « une moindre réduction théorique de la privacy », puisque de facto, elle est quotidiennement battue en brèche] nuira aux progrès technologiques et au déploiement de ses bienfaits. Selon l’auteur, Il ne faut pas avoir peur de Big Brother. En guise de conclusion, après avoir décrit ce que la technologie va pouvoir faire pour la plupart des secteurs qui touchent le quotidien de chacun, Thierry Geerts s’interroge sur les conditions pour faire de la Belgique de demain, un vrai Digitalis.

L’avis de The Right Move

Pour ma part, je vous recommande la lecture de cet ouvrage, qui montre évidemment les facettes favorables de la technologie, ne fut-ce que pour comprendre tout ce qui arrive avec cette révolution mais également pour vous faire votre propre opinion de ce qui est désirable ou non. Dans l’expérience quotidienne de TRM, nous rencontrons encore trop d’entrepreneurs si peu sensibilisés à la technologie. Il reste de notre devoir, au quotidien, de faire bénéficier les entreprises et organisations belges des avantages de ces technologies, avec une adoption progressive et un développement par étapes. Sans cette adoption, et là je rencontre l’opinion de Thierry Geerts, le darwinisme économique (et Digital) risque de frapper fort. Même si, personnellement, je reste tellement attaché à notre « privacy », condition nécessaire à la protection de la démocratie.

Christian Janfils

En savoir plus

Acheter le livre en ligne

Thierry Geerts - Digitalis

L'auteur

Bastien Pignolet, Community manager trainee The Right MoveBastien Pignolet

Community manager trainee
The Right Move

A l’intersection du contenu, de l’image, de la génération de conversions ou de notoriété, Bastien anime et développe des communautés en ligne.

The-Right-Move-LogoIpadRetinaThe Right Move

Création, Gestion de sites E-commerce & webmarketing

The Right Move vous propose ses conseils en communication et vous accompagne pendant la conception d’un site e-commerce ou d’un site web vitrine. Nous suivons votre croissance de près, tant comme cabinet conseil que pour votre gestion opérationnelle.

Laisser un commentaire